Bonjour, 

Je fais partie de ces auteurs qui défendent une cause. La mienne, c'est l'humanisme.

"On les a volés" n'est pas un ouvrage épais. Mais la qualité d'un livre ne se pèse pas à son poids.

C'est un recueil de poésies. Jusque-là, rien de bien original. Toute la différence réside quand on lit la première page, dans laquelle je décris ces humanités, ces dignités qui ont été bafouées à cause des industriels de la pensée, ceux qui tuent les réactions de chacun.

Notre génération est devenue hygiéniste, obsédée par l'éradication des bactéries sensorielles. On préfére envoyer un tel chez le psy plutôt que d'apprendre à reconnaître chez autrui ses valeurs morales et émotionnelles qui peuvent se différencier des nôtres.

Cet ouvrage est là pour parler en partie du rite juif, un rite dont on ne sait pas grand-chose. 
Connait-on la valeur de la sanctification de la lune ?
Et celle de la vision nataliste ?

 

Il existe des individus dont on ne sait rien, qui sont dans l'ombre parce qu'ils sont des petits dans un monde qui veut écraser l'humilité du fait que ça ne rapporte pas d'argent. Il y a ceux qui ont perdu beaucoup, parce qu'ils se sont heurtés aux affres du matérialisme inconséquent.

"On les a volés" : c'est un message qui se distille à ceux qui écrasent les autres sans état d'âme et qui est un revers de fortune pour ceux qui n'ont rien.

Les dépossédés d'eux-mêmes sont certainement les plus riches.

 

On les a volés

Ce recueil de poésies est inspiré de la culture yiddish, cette culture juive d'Europe de l'Est. À la fois humai...

https://www.edilivre.com